Sōra : « Oiseau qui chante en prenant son envol ». 

 

Le trio Sōra s’impose aujourd’hui comme un ensemble d’une identité artistique des plus rares de sa génération. A travers des interprétations tout aussi subtiles qu’inventives et nourries par la diversité des héritages culturels de chacune, ces trois musiciennes passionnées, transmettent avec puissance et sensibilité une interprétation singulière du répertoire de chambre. 

Déjà invité sur les plus grandes scènes internationales, comme la Philharmonie de Paris, le Wigmore Hall à Londres, ou lors de festivals prestigieux tels que La Folle Journée de Nantes, le Festival d’Aix-en-Provence ainsi que le Verbier Festival, l’Auditorium du Louvre ou le Southbank Center à Londres, le trio Sōra se distingue par sa curiosité et son exigence. 

Honorées de nombreux prix lors de concours en France et a l’étranger, dernièrement au Parkhouse Award, et nommées Lauréat HSBC 2017, les trois jeunes femmes ne cessent d’enthousiasmer et de toucher un public de plus en plus large. 

Toujours soucieuses de se perfectionner et d’enrichir leur parcours artistique, les musiciennes du trio Sōra travaillent régulièrement avec de grands maîtres comme Mathieu Herzog, Menahem Pressler, le Quatuor Ebene et le Quatuor Artemis. 

Le Trio Sōra remercie pour leur soutien la Fondation Safran pour la Musique, l’ADAMI, la Fondation Meyer, la Fondation Baillet-Latour de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. La violoniste Magdalena Geka joue un violon Giuseppe Garneri 1697 et la violoncelliste Angèle Legasa un Julius-Caesare Gigli 1767, instruments généreusement prêtés par la Fondation Boubo-Music, Suisse.